It’s not the door you’re using, but the way you’re walking through it

Je suis une carpette. De ces tapis sur lesquels on s’essuie l’âme en sortant, repartir immaculé.

Je suis un tremplin. Des tréfonds on me saute et puis revoilà lumière, confiance.

Ils sont de passage. Trois petits coups et puis s’en vont. Ce lit-là on ne s’y attarde pas. Décharger les sucs divers sur ces draps-ci, renaissance par le vide.

Je suis passagère, à tes côtés sur les routes accidentées nocturnes, me larguer sur le bas-côté au petit matin.

Je suis l’entre-deux. Et ça me va car vois-tu, aucun de vous ne fait le poids.

Publicités

~ par godschizo sur 5 avril 2012.

Une Réponse to “It’s not the door you’re using, but the way you’re walking through it”

  1. Gloups… Heureusement qu’il y a la fin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :