Plus tard

J’ai perdu l’habitude. L’us tant chéri des mots qui coulent de mes doigts, rangeant le grenier où j’ai posé Chloé. Ranger, nettoyer au fur et à mesure, et balayer l’ampleur.  J’ai perdu l’habitude. L’ai repoussée. J’ai laissé s’accumuler la poussière sur le plancher et les pelotes dans ma trachée. Histoire d’un jour, plus tard, pousser la porte un peu rouillée et constater. Les maux éparses et volumineux en coulure, les taches d’espoirs avortés, les trainées de ce qui taraude, les traces de peur laissées par la pleutre. L’ampleur du temps qui passe.

Je cherche Chloé du regard. J’entends ses cris étouffés au milieu des cartons de mémoire. Elle est là, fœtale au milieu des données. Devant elle une feuille blanche, la plume à ses pieds. Les paumes tremblantes, la gorge encombrée. Son œil colérique, frustré à mesure que j’approche. Je lui tends la main, lui murmure plus tard.

Publicités

~ par godschizo sur 12 février 2012.

2 Réponses to “Plus tard”

  1. Plus tard ? Plus tard, c’est souvent trop tard… Il y a des choses trop importantes pour être remises au lendemain. 😉

    Content de te retrouver ici, ceci dit. 🙂

  2. merci, c’est en partie grâce à tes conseils 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :