Fuite en avant

Une fois de plus c’est apparemment l’alcool qui met en relief ce que l’on camoufle en plein jour. Le besoin des autres dans l’atmosphère, les bavardages, les véritables discussions, mais aussi dans les bras et sur la bouche. L’éthanol permet également de dissiper les illusions ; on enlève le voile sur la cornée et constate avec déception ce que l’on est seul en fin de compte. Thème récurrent, mâché maintes fois déjà, qui reste collé au palais. C’est bien pour fuir cette réalité que l’on se risque à vouloir se nourrir des autres, se plonger en eux. Quitte à ce qu’il n’y ait pas de retour. Quitte à verser des larmes gorgées de sucre.

Publicités

~ par godschizo sur 31 octobre 2010.

Une Réponse to “Fuite en avant”

  1. C’est peut-être récurrent, mais c’est toujours aussi vrai et juste, sorti de ta plume.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :