Inerte

Transparente. Tous passent à travers moi. Les hurlements, les larmes, le son de mes entrailles qui se déchirent à force de manque, le gonflement de ma gorge dès que je cesse de m’abrutir, mes cheveux qui graissent à force de lassitude, mes cernes qui se creusent car je ne trouve plus le sommeil : il faut croire que cela n’atteint pas la surface. Ou bien qu’ils l’ignorent. Ou bien que je me donne trop d’importance ; après tout nul intérêt dans cette fille pommée, clairement en manque, mélancolique et nombriliste.

Personne à qui parler si ce n’est elle-même. Elle sait très bien faire cela, poser le doigt là où ça lui fait mal. Elle se complaît dans le misérable et le masochisme. Elle se bride. S’écouter comporte trop de risques, ne ferait qu’accentuer son désespoir. Car elle connaît déjà la réponse.

Publicités

~ par godschizo sur 19 juillet 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :