Liquide, salée, amère

Christophe Honoré a le don de fluidifier l’encre séchée depuis longtemps sur les doigts de mes doutes. Parce qu’Ismaël dit « Aime-moi moins, mais aime-moi longtemps ». Parce que Paul dit : « On meurt toujours de tristesse en fait ». Ça ricoche, des pierres polies qui se cognent aux angles de ce qui me torture. Des questions insolubles, toujours, à moins de faire le choix de l’hédonisme, de n’avoir que faire de ce(ux) qu’on détruit autour. Mais comme on se veut un poil altruiste, on reste bancale, et la bile nous ronge peu à peu. Parce qu’il y a trop à perdre, et qu’on ne connaît pas le potentiel de ce qu’il y a à gagner, ni même s’il en est. On est athée mais on attend un signe. Christophe Honoré a le don de me rendre liquide. Salée. Amère.

Publicités

~ par godschizo sur 17 mai 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :