I sit and watch as tears go by

Ce qu’il faudrait faire. Pour satisfaire le monde. Pour avancer un peu. Pour décoller ma chair des canapés confortables, des draps chaleureux. Plus facile, moins fatigant, de tout tisser au plafond de ma caboche. Entre les poutres qui écorchent ma cornée, les échardes font leur possible ; réveiller le flasque et bander l’esprit. Ne jamais agir comme l’on discourt, ça finit par tout pourrir, annihiler les désirs. Le moindre germe se heurte au pleutre envahissant, qui s’étend tel une gangrène au sein de mes serments. Même le séculaire tend à s’effriter. Ma conscience lutte. Mon corps s’affaisse, las des conflits internes. Ma pensée faiblit et pourtant s’accroche à ce qu’un jour la douleur s’estompera. Les mots se mueront en actes. L’histoire s’écrira en échecs, en victoires. Les regrets feront place à la fierté et aux remords. Du gisant que j’incarne s’extirpera un vivant.

Publicités

~ par godschizo sur 12 janvier 2010.

2 Réponses to “I sit and watch as tears go by”

  1. J’ai comme l’impression d’avoir déjà ressenti ça quelque part…

    Fait du bien de te relire en tout cas, ça faisait longtemps.

  2. en parlant de ça, quand est-ce que t’écris, je suis en manque un peu 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :