Comme la pluie nous manque parfois

Quand l’horizon se brouille et que tes mots ne suffisent plus. Lorsque tes larmes ne coulent plus et que pourtant, tu les sens bien ruisseler au dedans. Les ecchymoses recouvrent tes muqueuses à mesure que tu les retiens. Tu t’enivres de grands riens, te fatigues au néant : engourdir le cheminement sinueux de tes synapses, flotter dans un abîme de vide. Activer ton corps à des tâches sans but pour mieux te baillônner. Le peu de temps qu’il reste tu le passes au creux de Morphée. Et ça ne suffit pas. Toujours s’invitent des instants silencieux, au gré desquels ton esprit parvient à s’extirper du lit de coton et d’éther où tu l’avais soigneusement bordé. Et là tu la ressens, cette pluie acide qui coule le long de tes tempes, cou, langue. Cette eau iodée, corrosive, érode l’enveloppe cosy dont tu t’étais affublée, convaincue. Ce liquide que tu te refuses d’abord à absorber, peur d’y voir trop clair, et puis que tu finis par ingurgiter, par litres entiers. Cette substance, c’est le toi qui la crées. Tout le monde est sans doute doté de la glande qui produit cet antidote à l’opium du peuple, penses-tu. Alors que certains y voient l’anormalité, la frayeur, la lâcheté, tu en fais un outil, une force, un orgueil. Parfois tu en as assez, difficile de vivre en société la bouche pleine de ta substance préférée. Tu construis un barrage solide de bonnes intentions, rentrer dans le rang sans trop penser, car c’est moins douloureux. Pourtant, tu y reviens, à chaque fois. Ou bien c’est elle qui surpasse ta volonté, qui te contrôle, qui sait. Même lorsque tu la fuis, les stalactites fondent en gouttes glacées et te disent discrètement qu’elles ne cesseront de te rappeler. Ainsi, écartelée, tu hésites perpétuellement, choix qu’il faut faire, laisser-aller. Mais tu dois bien avouer que lorsque cette eau claire baisse la voix, elle te manque un peu.

Publicités

~ par godschizo sur 30 mai 2009.

2 Réponses to “Comme la pluie nous manque parfois”

  1. un post admirable…j’en ai les larmes aux yeux…C’est magnifique..je le lis et le relis….accompagné par cette musique qui constitue pour moi la quintessence de la musique….Tout simplement merci Claire pour ce texte…Merci vraiment….

  2. en effet ce morceau est juste indispensable

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :