Les aubes sont mortes

Pas dormi de toute la nuit dernière, pressentiment toujours au creux du gosier des yeux et du souffle. Quand le soupçon se confirme tout s’écroule lave torrentielle des poignards dans la conscience. Être incapable c’est bien ça le pire, se dire je pourrais mais on ne sait jamais conséquences inconnues ne pas prendre le risque enfoncer le pieu plus profond. Tu t’es réveillée peut-être ou bien non. Une fois le tube hors de ta gorge je continuerai de pleurer larmes sans apport. J’ai bu pour oublier ce soir, sans y parvenir ; dès que ma vue croisait le vague dans mon iris tu t’incrustais. Tu colles à mon esprit le torture le met au défi. Mais mon cortex est affaibli, tous ces combats qu’il a déjà menés avant que tu ne t’invites. Sans Chloé et ses juins Vian j’aurais versé bien plus de pluie le long de mon cou lors de l’annonce officielle. J’ai bu plus que d’envie pour espérer dormir en paix. Tu me mines et me renvoies à mes cauchemars mes talons d’Achille. J’ignore si les claques sont plus efficaces que les silences dans ton cas. J’ignore trop du dedans de ta caboche pour oser tenter de nouvelles stratégies. Respire de nouveau nous aviserons alors.

Publicités

~ par godschizo sur 21 mai 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :