L’abandon colorisé

Noires,
C’était des gouttes de piano
Tombées dans sa bouche
Et sur son épaule.
Rouges,
C’était des cordes grattées
Doucement sur sa nuque
Et dans son ventre.
Grise,
C’était une voix
Soufflée dans ses bronches
Et sur ses yeux.
Blanche,
C’était agacée puis résignée,
Qu’elle s’endormait
Pupilles brouillées.

Publicités

~ par godschizo sur 10 mars 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :