Sleeping with ghosts

Plus rien ne m’atteint car je cocoone. Je sors, bois et surtout dors plus que de raison. Avoir l’esprit embrumé jusqu’à l’heure des premiers apéros permet de raréfier les relents de regrets, les questions sans réponse, les soucis habituels. Je deviens alors ennuyeuse, rien à conter… Cela dit, avec le recul, les sujets triviaux abordés avant cette phase cotonneuse ne l’étaient pas plus. Alors je continue. Et à ceux qui ne comprennent pas pourquoi le sommeil m’est si essentiel, je répondrai toujours que je ne dors pas parce que j’en ai besoin, mais parce que j’aime ça.

Publicités

~ par godschizo sur 11 février 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :