Appel à la grève illimitée chez les enseignants-chercheurs

Enseignants-chercheurs: appel à la grève illimitée

La Coordination nationale des universités a appelé lundi à une grève illimitée dans toutes les universités

Opposée au projet modifiant le statut des enseignants-chercheurs, la réforme des formations et les suppressions de postes dans le supérieur et la recherche, la Coordination appelle aussi à manifester jeudi en France et à une manifestation nationale à Paris le 10.

La grève a débuté lundi dans certaines universités où les cours n’ont pas eu lieu.

« Au moins 45% des activités d’enseignement » étaient touchées par des grèves  d’enseignants-chercheurs, selon le Snesup-FSU, premier syndicat du supérieur. « Il y a eu des perturbations limitées et sporadiques: dans certaines  universités, pas de cours et rétention de notes », a-t-on indiqué au ministère de  l’Enseignement supérieur.

Ces grèves étaient organisées à l’appel de syndicats et d’associations de  droite(AutonomeSup, Défense de l’université) comme de gauche (Snesup), pour contester la réforme du statut des enseignants-chercheurs, celle de la formation  des enseignants.

Selon le secrétaire général du Snesup, Jean Fabbri, les enseignants sont selon lui « révoltés par le mépris qu’affiche la ministre » de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse.

Selon cette dernière, ce projet de modification du statut des 57.000 enseignants-chercheurs (professeurs et maîtres de conférences) doit concrétiser le transfert aux universités de la gestion des carrières des personnels, prévu dans la loi d’autonomie des universités de 2007.

Mais depuis sa première présentation en octobre, il rencontre une opposition grandissante qui dépasse désormais les syndicats qui montent habituellement au créneau.

Les opposants jugent que leur statut risque de perdre son caractère  national. Ils craignent l’arbitraire des présidents de facultés, l’imposition d’heures d’enseignement supplémentaires et souhaitent que le Conseil national  des universités (CNU) conserve son rôle actuel dans 50% des promotions.

Les étudiants vont-ils se joindre au mouvement ?
Après une pétition du syndicat Snesup-FSU intitulé « Respect pour le métier  d’enseignant-chercheur » qui a recueilli 12.000 signatures, l’appel « Universités:  pas de normalisation par le bas » en a reçu plus de 8.500 depuis le 6 janvier.

Côté étudiants, la question se posait lundi de savoir si ils allaient se joindre à la mobilisation. Selon l’Unef, 20 000 étudiants se sont réunis lundi en assemblées générales, dont 3.000 à Toulouse, 2.000 à Rennes-II ou Bordeaux-III.

Rappel du projet
Le projet de décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs doit transférer la gestion de leurs carrières aux universités. Il prévoit de leur donner le pouvoir de « moduler » le temps de service des personnels entre enseignement, recherche et tâches administratives. Il prévoit aussi de retirer au Conseil national des  universités (CNU) son pouvoir actuel sur 50% des promotions, celui-ci ne gardant qu’un pouvoir de réexamen sur au maximum 5% d’entre elles.

Mais s’il est au coeur des inquiétudes, le statut n’est cependant pas le seul  motif de mécontentement. La suppression de 900 postes prévue en 2009, première baisse des effectifs  depuis des années, en est un autre. Tout comme la réforme de la formation et des  concours des enseignants, qui prévoit de recruter à partir de 2010 tous les enseignants à bac +5 mais supprime la première année de stage devant des classes.

« Ce qui est historique, c’est l’immense consensus dans l’Université  » contre la réforme du statut des enseignants-chercheurs, « je n’ai pas vu ça en 20 ans », a commenté Paolo Tortonese, de Qualité de la science française (QSF). L’universitaire en veut pour preuve que cette opposition va des syndicats de  gauche Snesup-FSU ou Sud-Education, traditionnellement revendicatifs, au  syndicat AutonomeSup, classé à droite, ou au collectif Défense de l’université, créé à l’université Paris-II, faculté traditionnellement de droite.

source

+ d’infos

Publicités

~ par godschizo sur 3 février 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :