je creuse

Tous les jours ou presque j’y pense. Je me retiens de ne pas le faire. Alors le liquide lacrymal s’accumule au bord des yeux. Tout se brouille mais je vois toujours les cicatrices. Elles me narguent et me disent recommence alors je me bouche les oreilles. Pour le moment la raison est salvatrice, mais pour combien de temps ?

Je n’en peux plus du futile et du moi. Je me fatigue à tant parler pour rien, je produis tellement de salive inutile. La mécanique de mon esprit est enrouée, elle fonctionne au ralenti. Je ne titube plus dans les rues au petit matin ou si peu, le réveil est trop difficile et je m’exaspère. Le mode tranquille ne me sied pas non plus, je m’ennuie sévère. Alors quoi ? Les deux versants sont trop raides pour moi, le sommet est bancal, où suis-je censée me placer ? Nulle part. Insoluble. Alors je pense à recommencer. Mais ce n’est qu’une solution à court terme. Alors je me creuse encore le cervelet.

Publicités

~ par godschizo sur 10 juin 2008.

Une Réponse to “je creuse”

  1. ouaou pas mal!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :