Point morte

Les efforts de la journée anéantis en trois sanglots et huit larmes. Toujours aussi vide enfin de compte. Toujours la coquille qui cherche à se remplir, inlassablement, sans y parvenir. J’ai tous les symptômes, depuis longtemps, comme bien d’autres. Mais je ne veux pas que l’on uniformise ma pensée, je ne souhaite pas atteindre le bonheur dans ce monde-là : c’est impossible anyway. Tout, dans mon environnement, est agencé dans ce but. Et pourtant. Je ne suis toujours pas morte, c’est sans doute bon signe. Je ne dois pas le vouloir tout au fond, malgré l’attrait du ne plus ressentir. C’est la lâcheté qui me tue à petit feu. Les connaissances infinies à acquérir, digérer, assimiler. Les rencontres qui contribueraient à mon ouverture d’esprit. Toujours, je me décourage.
14/01/08
Publicités

~ par godschizo sur 2 mars 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :