Mimes d’Éva naissants

De curieux objets se meuvent devant moi. Cinq membres réunis autour d’une surface jeune et pourtant accidentée, fréquentée en avance par les rifts de la vie, parcourue des empreintes d’un animal unique.
Les serres se referment et forment l’arme primitive, celle de la destruction, de la protestation, qui à son éclosion s’ouvre au monde et se lie à d’autres de sa condition.
Puis, entrelacées, ces choses magnifiques se cherchent, s’attirent et se repoussent, telles quelques aimants, incrustés dans deux amants, parcourant chaque parcelle l’une de l’autre, pour enfin trouver l’osmose, l’apothéose de la symbiose.
Et moi, si petit être, je découvre ces instruments si complexes, sans savoir réellement ce que spontanément ils cherchent. Je compose mon drôle d’air à leur approche, émerveillée, ne sachant que faire sinon les bouger.
01/11/06
Publicités

~ par godschizo sur 2 mars 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :